Рекомендована Отделом по культуре
Посольства Франции в России

Le Moulin Rouge

Le Moulin Rouge

Le Moulin Rouge

Le 6 octobre 1889, au pied de la Butte Montmartre, l’ambiance est à la fête : l’ouverture d’un nouveau Music-Hall, le Moulin Rouge, ne passe pas inaperçue. Du côté de la Place Blanche, le public vient alors en foule découvrir ce lieu extravagant. L’endroit se présente comme un moulin peint en rouge, aux ailes mobiles. A l’intérieur, une gigantesque piste de danse, une petite scène, des miroirs partout, une galerie où il est du dernier chic de s’encanailler1. Au fond, un jardin et un énorme éléphant en plâtre, provenant de l’exposition universelle de 1889, à l’intérieur duquel on peut assister à un spectacle de danse du ventre.

Une folle ambiance aussi bien sur scène que dans la salle : aristocrates et voyous à casquette se côtoient dans une joyeuse complicité2, équipages des beaux quartiers et petites gens de Paris s’amusent ensemble dans l’euphorie la plus totale.

Le triomphe est immédiat et sans doute dû à l’intelligence de deux redoutables hommes d’affaires3 : Joseph Oller et Charles Zidler. Ils ont surnommé leur établissement Le premier Palais des Femmes et parient sur leur succès en proclamant que «le Moulin Rouge deviendra le plus grandiose des temples de la musique et de la danse». Dès le premier jour, leurs espoirs sont comblés, les autres music-halls n’ont qu’à bien se tenir !

Les bals du Moulin Rouge deviennent rapidement très prisés. Apothéose de la soirée : on y découvre avec un enthousiasme débordant une nouvelle danse, le French Cancan (le terme cancan faisant allusion au caractère particulièrement bruyant de cette nouvelle danse). une danse ritualisée, exclusivement féminine où tout est dans l’art de faire le grand écart4 et de soulever ses dentelles. Bas noirs, jarretelles et frous-frous5, pour des filles d’au moins 1m 70, virevoltant6 dans l’allégresse sous le regard ensorcelé7 des clients du Moulin Rouge.

Dans le Guide des plaisirs de Paris, édition 1898, les danseuses de Cancan sont décrites comme «une armée de jeunes filles qui sont là pour danser ce divin chahut8 parisien comme sa réputation l’exige… avec une élasticité lorsqu’elles lancent leur jambe en l’air qui nous laisse présager9 d’une souplesse morale au moins égale…».

Sous des pseudonymes particulièrement imagés, les plus illustres danseuses de l’époque rivalisent, chacune avec leur tempérament, sur la scène du Moulin Rouge. La figure de proue10 incontestée du French Cancan reste la célèbre Goulue et sa gouaille11 inimitable. Mais elle n’est pas la seule à s’illustrer dans l’art du cancan : on retrouve régulièrement sur scène Jane Avril surnommée Jeanne la Folle, la Môme Fromage appelée ainsi en raison de son jeune âge, Grille d’Egoût connue pour son goût du chahut, Nini Pattes en l’Air qui ouvrira plus tard une école de Cancan.

Seule figure masculine marquante dans cet aréopage de femmes : Valentin le Désossé qui n’aura jamais son pareil pour faire danser les filles…

Les artistes-peintres y trouvent leur inspiration. Parmi eux, Toulouse-Lautrec, fidèle des lieux, immortalisera ces scènes baroques12, colorées, à mi-chemin entre les divertissements les plus fous et le tragique de la vie du petit peuple dans des tableaux restés célèbres comme Le Chat Noir ou La Goulue.

En 1907, une certaine Mistinguett, débutante pleine de charme, fait ses premiers pas sur la scène du Moulin Rouge. Très vite son talent exceptionnel éclate au grand jour : elle sera l’instigatrice13 de la fameuse Valse Chaloupée et deviendra une étoile brillant au firmament du Music-Hall.

Après la guerre 14-18, c’est Francis Salabert qui prend les commandes du Moulin Rouge. Homme d’affaires plus qu’homme de spectacle, il confie à Jacques-Charles, le numéro 1 des revuistes14 de l’époque, le soin de raviver les couleurs du Grand Spectacle. Son rêve est de monter un spectacle dont les danseuses sont américaines. Après moult15 péripéties, il réussit à convaincre Gertrude Hoffmann, directrice du ballet Hoffmann, et se lance dans la création de « New York – Montmartre ». En tête d’affiche, les Dolly Sisters, Rosy et Jenny, les deux premières jumelles de l’histoire du Music-Hall. Le style Broadway fait une entrée remarquée sur les scènes parisiennes… Le soir de la Première, Mistinguett, désormais reconnue comme Reine du Music-Hall est dans la salle. Elle comprend immédiatement qu’une révolution dans son art est en train de se produire…

Après le départ de Mistinguett, plus rien ne sera comme avant, au royaume du Music-Hall… Le Septième Art16 prend le pas sur les Grandes Revues ; la Salle de Bal se transforme en Night-Club ultra moderne…

1939-1945 : la capitale ne s’amuse guère sous la botte des Allemands. Seul rayon de soleil, quelques jours avant la libération de Paris, Edith Piaf, dont le talent est déjà reconnu, se produit sur la scène du Moulin Rouge. On lui impose en première partie un jeune homme marseillais : Yves Montand. La Grande Dame comprend très vite le potentiel de ce garçon dégingandé17.

Il faudra six ans après guerre pour que Le Moulin Rouge retrouve de sa splendeur18.

Le 22 juin 1951, Georges France (dit Jo France) acquiert le Bal du Moulin Rouge et se lance dans des travaux titanesques pour redonner au célèbre établissement son faste d’antan19. Le décor imaginé par Jo France et en grande partie réalisé par le peintre Henri Mahé, ravit aujourd’hui encore les visiteurs du Moulin Rouge.

En 1955, désirant poursuivre dans la grande tradition du Bal Populaire, Joseph et Louis Clérico, deviennent Maîtres des lieux. Ils s’associent à Jean Beauchet, un enfant de la balle20, pour faire entrer cette Vieille Dame respectable et encore bien fringante21 dans l’ère moderne…

Petite révolution de palais, des cuisines sont installées… Le « dîner-spectacle » du Moulin Rouge devient un must22 des attractions parisiennes. Cette formule plaît beaucoup, la notoriété23 de l’établissement dépasse les frontières. Du monde entier on vient visiter Le Moulin Rouge comme l’un des Grands Monuments de la plus belle des capitales…

Débutants et vedettes prestigieuses se retrouvent en haut de l’affiche : Charles Trenet, Charles Aznavour, Line Renaud, Bourvil, Roger Pierre et Jean Marc Thibault, Fernand Raynaud… Tous font éclater leur talent sur la scène la plus célèbre de l’hexagone.

Elvis Presley ne passe jamais à Paris sans faire un petit détour24 par Le Moulin Rouge. Le célèbre Cancan, désormais sous la houlette25 exigeante de Doris Haug, continue à faire chavirer26 les cœurs.

En 1962, Jacki Clérico, digne fils de son père Joseph, assure la succession à la tête du premier cabaret du monde. Le Moulin Rouge a repris sa place légendaire.

Pour ses revues, il ne choisit que des titres en F pour baptiser ses spectacles : il s’agissait à l’époque d’une superstition, c’est aujourd’hui une tradition. Les Frou Frou, Frisson, Fascination, Fantastic, Frénésie… s’enchaînent jusqu’à l’inoubliable Formidable, la Revue du Centenaire, pour laquelle le public s’enthousiasme aujourd’hui encore !

Résumette
Célèbre dans le monde pour son French Cancan, immortalisé par Toulouse-Lautrec, le Moulin Rouge a toujours présenté aux spectateurs du monde entier de somptueuses revues : plumes, strass et paillettes, décors fabuleux, musiques originales et les plus belles filles du monde ! Les stars du monde entier de passage à Paris, Ella Fitzgerald, Liza Minelli, Frank Sinatra, Elton John… se sont produites au Moulin Rouge lors de galas exceptionnels, succédant ainsi à des artistes français prestigieux, Jean Gabin, Edith Piaf ou Yves Montand. Depuis plus de 100 ans, la plus mythique salle de cabaret au monde accueille des millions de spectateurs !

 

Pour les débutants
Le 6 octobre 2006, le plus célèbre cabaret du monde fête son 117e anniversaire. Ce music-hall se trouve à Paris dans le quartier de Montmartre. A la fin du XIXe siècle, Le Moulin Rouge, avec sa nouvelle danse, le French Cancan, était très à la mode. Ensuite, sa scène accueillait non seulement les danseuses mais aussi des vedettes de la chanson française : Edith Piaf, Yves Montand, Charles Aznavour… Tout de même, Le Moulin Rouge c’est le théâtre de danse, et des millions de spectateurs y viennent toujours regarder ses revues fantastiques.

1 s’encanailler – (зд.) веселиться

2 complicité (f) – соучастие

3 homme (m) d’affaires – предприниматель

4 grand écart (m) – шпагат

5 jarretelles (f, pl) et frous-frous (m, pl) – подвязка для чулок и оборки белья

6 virevolter – крутиться

7 ensorceler – околдовать, обворожить, очаровать

8 chahut (m) – (зд.) шумный, малопристойный танец

9 présager – предвидеть

10 figure (f) de proue – ведущая фигура

11 gouaille (f) – насмешка

12 baroque – странный, причудливый

13 instigatrice (f) – (зд.) основательница

14 revuiste (m) – постановщик ревю

15 moult – очень много

16 Septième Art – кинематограф

17 dégingandé – нескладный, угловатый

18 splendeur (f) – великолепие, пышность

19 faste (m) d’antan – былой блеск

20 enfant (m) de la balle – сын, избравший профессию отца

21 fringant – резвый, горячий

22 must – самое необходимое

23 notoriété (f) – слава, известность

24 sans faire un petit détour par – не заглянув в

25 sous la houlette – под руководством

26 chavirer – взволновать, потрясти

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Пока оценок нет)
Загрузка...
Vous aimerez aussi
Купить онлайн
Свежий номер
Архив
Участники клуба
  • Рисунок профиля (dmitryfedorov)
    активность: 12 часов, 54 минуты назад
  • Рисунок профиля (sergakabond)
    активность: 1 день, 17 часов назад
  • Рисунок профиля (frk537021)
    активность: 3 дня назад
  • Рисунок профиля (22222demetre-mail-ru)
    активность: 1 месяц назад
  • Рисунок профиля (bennot)
    активность: 1 месяц, 1 неделя назад
Группы
Мы ВКонтакте