Рекомендована Отделом по культуре
Посольства Франции в России

Nijni-Novgorod

Nijni-Novgorod

Nijni-Novgorod

L’histoire russe est inséparablement liée à ses villes anciennes comme Nijni-Novgorod. Pas forcément toujours à l’avant-garde de la vie politique ou sociale, la ville constitue malgré tout un intérêt particulier grâce à son aspect provincial et patriarcal. Le Temps lui-même semble s’être arrêté net sur les collines où s’étend la ville.

Aujourd’hui, nous sommes fiers de vivre dans une des plus importantes villes de la Russie : après la nouvelle répartition du territoire russe, c’est ici que se trouve la capitale de la circonscription fédérale de la Volga. Mais avant d’y arriver, la ville a passé une histoire de presque un millénaire, dans laquelle nous proposons de nous plonger un peu.

Nijni-Novgorod est fondé en 1221 comme point d’appui de la défense des frontières russes contre les Mordves, Tchérémisses et Tatars, au confluant de deux artères importantes : celle de la rivière Oka et celle de la Volga, par le grand-duc Iouri Vsévolodovitch (1212-1238), fils de Vsévolod le Grand Nid (1176-1212). La ville se manifeste vite comme un des centres de la vie politique, économique et religieuse du pays.

La région se développe avec rapidité à l’époque de la Grande Principauté de Nijni-Novgorod et Souzdal (Nijni-Novgorod en est la capitale). Elle devient adversaire politique de Moscou et siège de ses ennemis jurés1. Mais la conjoncture politique n’est pas propice2 : les guerres intestines3 entre les Russes et les raids4 des Mongols aboutissent à la perte de l’autonomie en 1392 et au rattachement à la Moscovie.

Le Kremlin

Le Kremlin

Quand, en 1509, Ivan III et son fils Vassili III créent le système national de défense contre les Mongols, à Nijni-Novgorod est fondé le Kremlin. Il reste invincible pendant toute la période de son existence.

Au début du XVIIe siècle, quand le pays traverse une crise5 dynastique, Nijni-Novgorod joue un rôle exceptionnel dans l’histoire de toute la Russie. Sur la place qui porte aujourd’hui son nom, le citoyen Minine, en 1611, fait son célèbre appel aux concitoyens d’organiser les milices populaires pour aller libérer Moscou.

A l’époque de Pierre le Grand, la ville est politiquement éloignée des évènements impétueux6 de son temps. La vie ne rebat son plein qu’au début du XIXe siècle quand la Foire Makarievskaïa y est transférée. La Foire commence à dicter les prix du marché interne pour l’année à venir. Par ce biais, Nijni-Novgorod est surnommé «la poche russe».

Aux années trente du XXe siècle, la ville est rebaptisée Gorki, en l’honneur de l’écrivain prolétaire Maxime Gorki (Pechkov). Comme généralement, les noms définissent l’existence des choses, la ville, étant nommée Gorki (littéralement, amer), a eu une histoire assez amère. Elle est déclarée «fermée» (l’accès était interdit même aux habitants des autres régions de la Russie sans parler des étrangers). Après la période d’épanouissement, elle tombe peu à peu en décrépitude7.

Malgré cet ostracisme8 géo-social, l’industrie déborde de vie9. Le 1 janvier 1932, commence à fonctionner l’usine automobile. Les célèbres GAZ-51, GAZ-63, GAZ-66, «Pobéda» et «Volga» inondent les routes du pays de Kaliningrad à Vladivostok même aujourd’hui. L’usine de Sormovo, fondée en 1849 comme chantier fluvial10, agrandit sa production. Elle commence à produire les vaisseaux maritimes et fluviaux. Pendant les années cinquante, un groupe de constructeurs sous direction d’Alekseïev crée un nouveau type des navires maritimes et fluviaux, baptisés «Rakéta» et «Météor».

La place Minine

La place Minine

Le nom historique de Nijni-Novgorod est restitué après le putsch de 1991. De nos jours, comme tous les autres habitants, nous sentons un nouveau souffle après la stagnation. La ville accueille plus de touristes étrangers, la Foire de Nijni-Novgorod, après des décennies de fermeture, organise des forums et des séminaires, parmi lesquels un des plus grands est le Forum Les Grands Fleuves et plusieurs séminaires sur les automobiles.

Vue du ciel, la ville présente un développement urbain d’une symétrie presque parfaite, car elle s’est étalée en proportion égale sur chacune des deux rives de l’Oka. Le développement architectural commence sur le Talus de la Volga (Voljski Otkos), avec le Kremlin. Les plus importantes rues se sont organisées de façon radiale : les rues Minine, Bolchaïa Pokrovskaïa, Varvarskaïa, Alekséevskaïa et le quai de la Volga semblent rebondir11 des murs du Kremlin comme les rayons du soleil.

Nijni-Novgorod, très riche jadis en de petites églises en bois, en est plus pauvre aujourd’hui, mais intéressant néanmoins. Pour voir la ville sans fard12, voyons les maisonnettes en bois mal soignées, longeant les rues Bolchaïa Pétcherskaïa et Bélinski ; pour sentir l’esprit du postmodernisme, allons voir les bâtiments fonctionnels érigés pendant les dernières années et éparpillés13 d’une manière sporadique14 partout dans le centre.

Les rues Rojdestvenskaïa et Bolchaïa Pokrovskaïa entre les places Minine et Gorki, avec leurs bâtiments de style nettement russe, nous montreront la ville telle qu’elle était au XIXe siècle. Quoiqu’il y ait beaucoup de constructions évidemment éclectiques (Banque d’Etat, 1913), nous sentirons l’esprit d’une ville provinciale, mais prétentieuse.

Volga

Volga

Du quai Féodorovski s’ouvre une des plus belles vues de la ville. Le confluant magique et impérial, avec de l’eau à perte de vue15, sur lequel domine la Cathédrale Saint Alexandre Nevski et la Foire, le pont Kanavinski plein de voitures passant à toute vitesse, l’église Stroganoff à flanc de la colline, au loin, les immeubles bâtis récemment grattant les nuages et bien sûr le soleil majestueux qui se couche.

L’Avtozavod, arrondissement spécialement projeté pour que les employés du GAZ puissent travailler, vivre et se reposer dans le même endroit, est une partie logiquement planifiée qui était très progressiste en son temps.

Pour s’enfoncer dans la vie culturelle, visitons le Musée des Beaux-Arts au Kremlin. C’est une grande exposition permanente de peintres russes et occidentaux, aussi qu’une riche collection d’objets d’artisanat produits dans la région (Khokhloma, Gorodets, Polkhov-Maïdan). De plus, des expositions temporaires sont régulièrement organisées.

La plupart des touristes se dirigent vers une petite construction dans la rue Bélinski. Nommée la Maisonnette Kachirine, elle est renommée grâce à Maxime Gorki qui y a passé ses années d’enfance chez son grand-père. Parmi les musées récents, nommons l’appartement de Sakharov, où il vivait en exil aux années quatre-vingt du XXe siècle.

Et maintenant, la ville se prépare à fêter une date importante : ce sera son 780e anniversaire en 2006.

материал подготовили
Алексей Чернореченский и Всеволод Жаров

фото
Татьяны Абросимовой

Résumette
Fondée au XIIIe siècle sur la rive droite de la Volga dans l’embouchure de la rivière Oka, la ville a une histoire riche et tourmentée. Avec son Kremlin qui a résisté à tous ses ennemis, Nijni-Novgorod est une ville russe qui est mondialement connue grâce notamment à sa célèbre Foire Makarievskaïa ; mais Nijni c’est également la patrie des voitures «Volga», des camions GAZ et des vaisseaux fluviaux «Rakéta» ; c’est aussi le lieu d’exil de l’académicien Sakharov et la ville d’enfance de l’écrivain Gorki.

 

Pour les débutants
Nijni-Novgorod (Gorki sous le régime soviétique) est une vieille ville russe qui se trouve sur la Volga. Son Kremlin est légendaire car, au cours de son histoire, il n’a jamais été pris par les ennemis. Nijni-Novgorod est un grand centre industriel : tout le monde connaît les voitures «Volga» qui sont produites à l’usine automobile de Nijni-Novgorod. C’est aussi un centre culturel. Les musées de la ville exposent les œuvres uniques de l’artisanat local ou racontent la vie des grands hommes qui ont vécu ici, par exemple l’écrivain Maxime Gorki ou l’académicien Andrei Sakharov.

1 ennemi (m) juré — заклятый враг
2 propice — благоприятный
3 guerre (f) intestine — междоусобная война
4 raid (m) — (зд.) набег
5 traverser une crise — переживать кризис
6 impétueux — кипучий, бурный
7 décrépitude (f) — упадок
8 ostracisme (m) — изгнание
9 l’industrie déborde de vie — промышленность бурно развивается
10 chantier (m) fluvial — судостроительная верфь
11 rebondir de — отскакивать от
12 sans fard — без прикрас
13 éparpillé — разбросанный
14 d’une manière sporadique — хаотично
15 à perte de vue — насколько хватает глаз

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Пока оценок нет)
Загрузка...
Vous aimerez aussi
Купить онлайн
Свежий номер
Архив
Участники клуба
  • Рисунок профиля (sergakabond)
    активность: 11 часов, 44 минуты назад
  • Рисунок профиля (kristina-samvelyan-rambler-ru)
    активность: 1 неделя, 4 дня назад
  • Рисунок профиля (bdfybuf)
    активность: 2 недели, 1 день назад
  • Рисунок профиля (darianna)
    активность: 1 месяц, 1 неделя назад
  • Рисунок профиля (bennot)
    активность: 2 месяца, 2 недели назад
Группы
Мы ВКонтакте