Рекомендована Отделом по культуре
Посольства Франции в России

Frédéric Diefenthal

Frédéric Diefenthal

Frédéric Diefenthal

Comédien et producteur français, Frédéric Diefenthal est né le 26 juillet 1968, à Saint-Mandé, Val-de-Marne, et passe son enfance dans le Gers, au Sud-Ouest. Ayant quitté l’école à l’âge de quinze ans, il pense se lancer dans l’hôtellerie mais bifurque1 vite vers la coiffure et, alors qu’il est en apprentissage, trouve sa vocation en accompagnant un ami à une audition2. Prenant la décision de devenir comédien, il se forme au cours de théâtre de Dominique Viriot.

A partir de 1990, l’acteur passe des auditions et apparaît dans des spots publicitaires, feuilletons3 et séries télévisées (Les Ritals de Marcel Bluwal en 1990, Salut les copains en 1991, Goal en 1992). Parallèlement, le réalisateur Henri-Paul Korchia lui propose d’incarner le personnage principal dans son court-métrage intitulé Max le voyou (beau succès des festivals en 1990). En ce qui concerne le grand écran, Diefenthal fait une première et fugitive4 apparition dans La totale ! de Claude Zidi (film à l’origine du remake américain à succès True Lies avec Arnold Schwarzenegger). C’est pourtant grâce à un film publicitaire — pour une fameuse marque de cookies5 — que son visage devient familier d’un large public.

Quelques rôles au cinéma suivent, dont celui du petit ami de Valeria Bruni-Tedeschi dans Les gens normaux n’ont rien d’exceptionnel de Laurence Ferreira Barbosa et l’un des personnages principaux de Douce France de Malik Chibane, qu’il retrouvera fidèlement une dizaine d’années plus tard pour Voisins, voisines (2004).

La télévision achève d’apporter à Diefenthal une large notoriété à travers le rôle du sympathique Colas, un jeune flic6 protecteur et amoureux aux côtés de Florence Pernel, dans la série de grande écoute7 Le Juge est une femme (1993-2000).

En 1998, Frédéric Diefenthal endosse8, après un casting probant9 devant le producteur Luc Besson, la fonction d’inspecteur de police, maladroit Emilien, obligé de repasser sans cesse le permis10, dans Taxi de Gérard Pirès, pour un phénoménal succès en salles (plus de six millions de spectateurs en France). Le tandem contrasté qu’il forme avec Samy Naceri sera reconduit avec la même fortune pour trois autres épisodes en 2000, 2003 et 2007.

Propulsé11 au rang de star et nommé au César du Meilleur Espoir masculin en 1998 pour le rôle d’Emilien dans le premier volet de la saga Taxi, Frédéric Diefenthal décide d’alterner12 les genres cinématographiques, cherchant à ne pas rester cantonné13 dans les mêmes rôles. Je veux tout (1999) de Guila Braoudé lui permet de faire une incursion14 dans le domaine de la comédie familiale, tandis que Jeu de cons (2001) de Jean-Michel Verner lui offre la possibilité d’incarner un malfrat15 un peu gauche.

Le comédien forme un autre duo policier, avec Richard Anconina cette fois, dans le psycho-thriller16 Six-Pack (2000) d’Alain Berbérian qui lui donne l’occasion de traquer17 un tueur en série. Il tente d’aborder d’autres registres, en apparaissant en travesti18 dans Une affaire privée de Guillaume Nicloux avec Thierry Lhermitte et Marion Cotillard et surtout en intégrant l’univers de Jean Giono19 revu par le cinéaste franco-chilien Raoul Ruiz dans Les âmes fortes. Ce film, dans lequel il partage l’affiche avec Laetitia Casta, emmène Frédéric Diefenthal en compétition officielle au Festival de Cannes. Une reconnaissance dont le comédien n’a guère l’habitude, plus apprécié par le public qu’estimé par la critique. Son image se confond en effet plutôt avec le cinéma commercial (ainsi la comédie L’Incruste, fallait pas le laisser entrer ! (2004) avec le comique Titoff, et Nos amis les flics (2004), comédie policière de Bob Swaim avec Daniel Auteuil). Par ailleurs, Frédéric Diefenthal figure aussi bien au générique20 de grosses productions21 françaises (Belphégor, le fantôme du Louvre (2001) de Jean-Paul Salomé avec Sophie Marceau), que de films d’auteur plus intimistes.

Malheureusement, le succès se fait plus rare, et Frédéric Diefenthal décide de se consacrer davantage au théâtre avec la pièce d’Oscar Wilde L’Importance d’être constant et à la télévision avec les séries Clara Sheller et David Nolande.

Hors plateau22, Diefenthal aime le calme et le silence. Dès qu’il le peut, il part se mettre au vert23 dans la maison que sa grand-mère lui a léguée24 dans le Gers. A propos, il a racheté et rouvert le petit café du village où, enfant, il passait toutes ses vacances.

Quant à sa vie privée, il n’a eu que deux fiancées importantes avant une longue et très médiatique25 liaison avec la comédienne Claire Keim. Séparés fin 2001, il se rapproche de celle qui est sa meilleure amie depuis 1996, la comédienne Gwendoline Hamon, avec laquelle il a joué au théâtre ainsi que dans un des épisodes de la série David Nolande. Diefenthal l’a épousée en mai 2004. Ils ont un fils, Gabriel, né en septembre de la même année.

Un jour, lors d’une interview, on lui a demandé qui était son héros quand il était jeune. Et voilà ce qu’il y a répondu : «James Dean26 et son image de petit rebelle. J’étais fasciné par sa devise ‘Vivre vite, mourir jeune, faire un beau cadavre’. Après j’ai changé d’avis… Je me suis aperçu que la vie, c’est pas si mal.»

материал подготовил В. Александров

Résumette
Comédien et producteur français, il joue d’abord dans des spots publicitaires et apparaît dans des séries télévisées. Il joue également au théâtre dans les années 90. Mais c’est au cinéma qu’il rencontre réellement le succès. Après plusieurs petits rôles, il rencontre la gloire en 1998 grâce à » Taxi » de Gérard Pirès, rôle pour lequel il est nommé aux Césars dans la catégorie du Meilleur Espoir Masculin.

1 bifurquer — пойти по другому пути
2 audition (f) — проба, прослушивание
3 feuilleton (m) — телесериал, мыльная опера
4 fugitif — мимолётный
5 cookie (m) — печенье с кусочками шоколада, с цукатами
6 flic (m) — (разг.) полицейский
7 (heures de) grande écoute (f) — промежуток времени с максимальным количеством зрителей (слушателей), прайм-тайм
8 endosser — брать на себя
9 probant — убедительный
10 permis (m) — (зд.) экзамен на получение водительских прав
11 propulser — выбрасывать, выталкивать
12 alterner — чередовать
13 cantonné — (зд.) сжатый рамками
14 incursion (f) — вторжение
15 malfrat (m) — злоумышленник, преступник
16 psycho-thriller (m) — психологический триллер
17 traquer — преследовать, гнаться за кем-л
18 travesti (m) — (зд.) одетый в женскую одежду
19 Jean Giono — Жан Жионо (1895-1970), французский писатель член академии Гонкура
20 générique (m) — титры
21 production (f) — (зд.) киностудия
22 plateau (m) — съёмочная площадка
23 se mettre au vert — отправиться на лоно природы
24 léguer — завещать
25 médiatique — освещаемый СМИ
26 James Dean — Джеймс Дин (1931-1955), американский актёр

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Пока оценок нет)
Загрузка...
Vous aimerez aussi
Купить онлайн
Свежий номер
Архив
Участники клуба
  • Рисунок профиля (vladimir-pavlyk-kyivgmail-com)
    активность: 2 недели, 6 дней назад
  • Рисунок профиля (sergakabond)
    активность: 3 недели, 4 дня назад
  • Рисунок профиля (pedro12)
    активность: 1 месяц, 1 неделя назад
  • Рисунок профиля (helene-prof)
    активность: 2 месяца, 1 неделя назад
  • Рисунок профиля (poyan-anna)
    активность: 2 месяца, 3 недели назад
Группы
Мы ВКонтакте