Рекомендована Отделом по культуре
Посольства Франции в России

cinéma

Michèle Mercier

Michèle Mercier

Michèle Mercier

La beauté de Michèle Mercier lui procure des rôles de femme légère. Elle joue en France pour Denys de la Patellière, Robert Lamoureux, Léonide Moguy, François Truffaut, Jean-Pierre Melville, Jacques Deray, puis en Italie pour Luigi Zampa et Dino Risi. Pourtant, la postérité ne retiendra qu’un seul rôle de la carrière de Michèle Mercier : la saga costumée et mélodramatique des Angélique de Bernard Borderie, déclinée en cinq films de 1964 à 1967. Elle y campe une courtisane de roman-feuilleton assez audacieux pour l’époque. Fables érotico-historiques, les Angélique remportent un immense succès populaire jamais démenti qui fait de Michèle Mercier une des dernières grandes stars du cinéma français.

Jean Marais

Jean Marais

Jean Marais

Le beau Jean Marais a aussi bien incarné les êtres poétiques que les belle gueule aux bras d’acier. D’abord figurant pour le théâtre et dans les films de Marcel l’Herbier, la carrière de l’acteur ne débute vraiment qu’en 1937 où il fait la connaissance de Jean Cocteau. Jean Marais débute au cinéma en 1941 avec « Le Pavillon brûle » de Jean de Baroncelli. Mais la consécration au cinéma, Jean Marais la doit encore à Cocteau pour qui en 1943 Delannoy réalisera « L’éternel retour » où Marais devint le symbole de la jeunesse. Viendront ensuite : « Le comte de Monte-Cristo » (1955), « La Princesse de Clève » (1960), « Le capitaine Fracasse » (1961), « Le masque de fer » (1962), « Le bossu » (1959), et bien d’autres.

Christian Clavier

Christian Clavier

Christian Clavier

A la fois acteur, producteur, scénariste et comédien de théâtre, Christian Clavier s’est rendu célèbre grâce à des films comme « Les visiteurs », « Les bronzés » ou encore « La soif de l’or ». Ayant plus de cinquante rôles dans sa filmographie, il est également considéré comme l’un des acteurs les plus talentueux du cinéma français grâce à son interprétation des personnages devenus cultes tels que Jacquouille la Fripouille et Astérix.

Frédéric Diefenthal

Frédéric Diefenthal

Frédéric Diefenthal

Comédien et producteur français, il joue d’abord dans des spots publicitaires et apparaît dans des séries télévisées. Il joue également au théâtre dans les années 90. Mais c’est au cinéma qu’il rencontre réellement le succès. Après plusieurs petits rôles, il rencontre la gloire en 1998 grâce à Taxi de Gérard Pirès, rôle pour lequel il est nommé aux Césars dans la catégorie du Meilleur Espoir Masculin.

Samy Naceri

Samy Naceri

Samy Naceri

S’il y a des gens qui pensent que les meilleurs chauffeurs du monde sont à Marseille, c’est sûrement grâce à Samy Naceri qui a joué, en 1998, le rôle du conducteur de taxi dans le film produit par Luc Besson. La gloire avec tous ses effets pervers suit toujours le succès. Emporté, plus que son personnage, le jeune acteur a fait déranger la police à plusieurs reprises en donnant matière aux journalistes qui savent ne pas taire le scandale. Devenu plus calme et plus réservé, Naceri qui vient de créer sa propre entreprise, pense aujourd’hui au cinéma plus sérieux et plus intellectuel.

Luc Besson

Luc Besson

Luc Besson

Une seule énumération de ses films fait s’extasier : Subway, Le grand bleu, Léon, Le Cinquième élément, Jeanne d’Arc, Taxi ! Réalisateur, scénariste, producteur et romancier, Luc Besson attire toujours les superlatifs quoi qu’il ne fasse. Il est vraiment le meilleur cinéaste français de notre époque même s’il n’a toujours pas acquis de la gloire auprès de la critique professionnelle. Les spectateurs, eux ils s’en moquent de la critique et attendent impatiemment les nouveaux films de Besson.

Daniel Auteuil

Daniel Auteuil, un monstre sacré

Daniel Auteuil, un monstre sacré

Acteur et réalisateur français Daniel Auteuil a grandi dans un environnement artistique et était prédestiné à monter un jour sur les planches. Débarqué à Paris à l’âge de vingt ans, il plonge dans le monde de l’art dramatique et cinématographique. Dès son premier rôle au grand écran dans L’Agression de Gérard Pirès jusqu’au Caché du réalisateur Michael Haneke, le comédien jouit d’une grande popularité auprès du public.

Gérard Depardieu

Gérard Depardieu

Gérard Depardieu

Gérard Depardieu apparaît comme un colosse du cinéma français. Son impressionnante filmographie accompagne plusieurs générations de spectateurs. C’est auprès de Bertrand Blier qu’il réussit haut la main son premier vrai test : Les Valseuses, ou la vie de trois marginaux dévoile toute la gloutonnerie d’un homme entier. Blier continue d’exploiter son charisme, François Truffaut démontrent ses capacités pour des rôles psychologiques, tandis que Veber et son tandem avec Pierre Richard lui permettent d’entrer sur le terrain du film populaire. Gérard apparaît sur écran sous toutes les capes : celle de Christophe Colomb, du colonel Chabert, de Cyrano, de Porthos ou d’Obélix. Cette alternance de rôles et de genres jalonne la carrière de Gérard Depardieu, synthèse parfaite du comédien populaire et de l’artiste exigeant.

Jean Reno

Jean Reno le Chevalier

Jean Reno le Chevalier

Après avoir suivi les cours du conservatoire de Casablanca, Jean Reno s’installe à Paris en 1970. Il suit alors l’enseignement de René Simon et débute au cinéma comme simple figurant. Deux ans plus tard, l’acteur en herbe rencontre Luc Besson. Ce dernier lui propose de collaborer. Cette collaboration lance définitivement sa filmographie. Le comédien musclé s’essaie également à la comédie en jouant le rôle d’un agent très spécial ou celui du comte Godefroy de Montmirail. French Kiss, Mission : impossible, Godzilla, Rollerball ou encore Da Vinci Code sont le résultat d’une deuxième carrière de l’autre côté de l’Atlantique.

Alain Delon

Alain Delon

Alain Delon

Né dans la banlieue parisienne et renvoyé constamment des établissements scolaires qu’il fréquente, Alain Delon s’engage à 17 ans dans la marine. Il ne tarde pas à partir pour l’Indochine, où il participe à de durs combats. De retour en France, il exerce divers petits métiers, notamment celui du fort des Halles. Pendant quelques mois, il hante Saint-Germain-des-Prés, se fait des amis. C’est par hasard, et parce qu’il est servi par un physique exceptionnel qu’il aborde les milieux du cinéma, sans formation dramatique particulière. En 1957, il se rend à Rome pour passer un essai et, à 22 ans, Alain Delon reçoit son premier rôle dans Quand la femme s’en mêle. La carrière cinématographique, longue de 87 films, commence.

Купить онлайн
Свежий номер
Архив
Участники клуба
  • Рисунок профиля (frk537021)
    активность: 17 часов, 42 минуты назад
  • Рисунок профиля (sergakabond)
    активность: 1 день, 1 час назад
  • Рисунок профиля (gazetavyborg)
    активность: 1 день, 1 час назад
  • Рисунок профиля (olgasch)
    активность: 3 дня, 23 часа назад
  • Рисунок профиля (magnysept)
    активность: 3 недели, 3 дня назад
Группы
Мы ВКонтакте